Test du micro hypercardioïde D2 de la marque Synco

Julien Matthey 5
Les trucs et astuces du preneur de son
4 septembre 2019

Depuis fin octobre 2019, une nouvelle marque d’équipements audio est apparue sur le marché. D’origine chinoise, Synco propose déjà 4 produits : 1 microphone hyper-cardio, un micro pour DSLR, une capsule micro lavalier et un ensemble de 2 émetteurs-récepteurs sans fil. Plusieurs autres sont déjà en prévision, comme une suspension de microphone par exemple. J’ai eu la chance de pouvoir tester leur microphone de type hypercardoïde, le D2, et je vais vous livrer mes impressions dans cet article.

Facetune-29-10-2019-15-24-35

Tout d’abord, le moins que l’on puisse dire lorsque l’on ouvre la boîte, c’est que l’on est agréablement surpris par l’esthétisme du package. C’est dans une jolie petite mallette anthracite et rouge semi-rigide fermée par une fermeture éclair, que l’on retrouve :

  • Le microphone
  • Une pince pour accrocher le micro à un pied
  • Une bonnette en velour
  • Un câble XLR mâle – XLR femelle de 50cm
  • Le manuel

À noter que cette mallette n’est pas seulement jolie, mais qu’elle peut s’avérer très pratique lorsqu’il s’agit d’emporter son matériel avec soi en tournage. Bon point !

Le microphone donne une très bonne première impression. De bonne conception, son corps en métal paraît bien plus solide que d’autres microphones dans la même gamme de prix. Même si c’est un peu de l’ordre du détail, il est également très beau. L’inscription dorée de la marque ainsi que les ouvertures du tube à interférence en diagonale (et non simplement droites comme sur la plupart des micros du marché) lui confèrent une esthétique bien particulière. La bonnette en velours est vraiment très jolie également et change des habituelles bonnettes en mousse. Celle-ci sera toutefois juste suffisante pour éviter le vent généré par de petits mouvements du microphone en intérieur (au bout d‘une perche par exemple). Pour une utilisation en extérieur, il vaudra mieux opter pour une suspension plus conséquente. Personnellement j’utilise la Windshield Kit 4 de la marque Rycote et celle-ci convient parfaitement au D2. A noter que la marque Synco propose sa propre suspension nommée KT8 pour ceux qui n’en possèdent pas encore (prix encore non communiqué).

 La pince est simple et sera utile pour poser le microphone sur un pied, dans une cabine de studio ou à côté d’un bureau pour du podcast par exemple. Très serrée, elle évitera que le micro ne se déplace malencontreusement pendant l’enregistrement. Le petit plus du package, c’est l’ajout d’un câble XLRM-XLRF très court, idéal pour utiliser le micro directement sur une caméra sans s’encombrer d’un excédent de câble trop important. Il n’y a pas tous les constructeurs qui le font et cela évite de devoir acheter ce type de câble à côté. C’est très apprécié.

Passons maintenant aux spécifications techniques annoncées par le constructeur, que voici ci-dessous.

Synco D2 Specs 

Tout d’abord, précisons que ce microphone nécessite une alimentation fantôme de 48V et une connectique en XLR. Il sera donc réservé à des usages au bout d’une perche ou sur une caméra professionnelle (et non des DSLR). Le connecteur XLR du micro est en or, ce qui permet une meilleure conductivité et surtout, moins de risque de corrosion sur le long terme. Comme on peut le constater, la réponse en fréquence allant de 20Hz (!) à 20kHz est large (la plupart des micros ne descendent pas en dessous de 40Hz) mais pas complètement plate. Elle est toutefois satisfaisante, avec un habituel petit boost des hautes fréquences comme l’on peut le retrouver sur la plupart des microphones de ce type-là. À noter que les fréquences graves croissent petit à petit entre 20Hz et 500Hz, ce qui peut engendrer peut-être un petit manque de présence sur une voix notamment, surtout lorsque l’on a eu l’habitude de travailler avec des microphones comme le Røde NTG3 ou le Sennheiser MKH416. Mais pour un grand nombre de gens le résultat sera plus que correct et ce petit manque de basse évitera peut-être un effet de proximité trop important pour les enregistrements de bruitages très proches par exemple, ce qui peut être un bon point.

Le D2 est capable d’encaisser des volumes sonores de 130dB, ce qui le place au même rang que les microphones professionnels du marché. Son niveau de signal sur bruit de 80dB fait de lui un microphone extrêmement silencieux. Il génère ainsi très peu de souffle, ce qui est une énorme qualité par rapport à ses concurrents ! Son intérieur en laiton le rend également très résistant aux interférences. Ainsi, les téléphones portables comme émetteurs sans fils à proximité ne seront pas en mesure de perturber la bonne captation du micro. Pour finir, ses dimensions et son poids le rendent très facilement manipulable au bout d’une perche.

 

73320672_117269753025036_2298126443336433664_n

Mais maintenant que vaut-il lorsqu’on le branche et qu’on appuie sur la touche enregistrement ? Premières impressions, le son est bon. Si on le compare à un Røde NTG3 (mon microphone de prédilection pour l’extérieur), on sentira peut-être un peu moins de présence (dans les graves) et de brillance (dans les aigus) sur une voix. Il sonne donc très « medium ». Toutefois, ceux qui préfèrent un rendu un peu moins présent dans les basses seront certainement très satisfaits du résultat. L’ayant utilisé pour capter des dialogues en tournage, je peux vous assurer qu’il fait très bien l’affaire pour ce type d’utilisation. L’avantage de ce rendu médium, c’est qu’il a tendance à mieux filtrer les ambiances bruyantes environnantes. Ainsi, dans un contexte urbain avec un fort trafic, il aura tendance à moins capter d’ambiance sonore que certains autres microphones.

Son diagramme de forme hypercardioïde permet d’obtenir une bonne réjection des sources hors de l’axe rendant ainsi son utilisation très pratique en milieu bruyant (sans toutefois trop s’éloigner de la source). Il réagit aussi plutôt bien aux milieux réverbérants sans trop colorer le signal.

C’est une utilisation sur la durée qui permettra de savoir si ce microphone résiste à des conditions climatiques extrêmes (canicule, grands froids, humidité). Par chance, mon pays (la Suisse), avec ses écarts de température d’une saison à l’autre me permettra de le savoir très vite. Je n’hésiterai donc pas à vous en faire part à l’avenir.

En résumé, c’est un excellent microphone pour de petits budgets. Il est robuste, très silencieux, rejette bien les bruits hors axe et son package comporte de bons accessoires, tout ça pour un prix vraiment très bas (CHF 247.- environ). À mon goût il manque un peu de fréquences graves et aigues mais c’est une question de goût. Les preneurs de son professionnels préféreront toutefois certainement toujours se tourner vers des modèles comme le Røde NTG3, le Sennheiser MKH416 ou le Schoeps CMIT 5U pour l’instant. Mais gageons que cette marque qui n’en est qu’à ses débuts aura encore bien des surprises à nous présenter et pourquoi pas un modèle supérieur de micro canon d’ici quelques temps avec une réponse en fréquence un peu plus plate? Quoiqu’il en soit, nombreux sont ceux qui me demandent conseil lors de l’achat d’un microphone tout en me disant qu’ils n’ont pas un gros budget à mettre (malheureusement pour beaucoup de gens, dépenser plus que CHF 300.- est souvent considéré comme beaucoup trop cher). Je pourrais sans hésitation leur dire que ce microphone est un excellent compromis entre qualité, robustesse et prix.

Si vous êtes intéressé à l’acheter, suivez ce lien 🙂

https://momanplay.com/collections/synco

Plus d’infos sur le micro sur cette page:

http://syncoaudio.com/synco_mic_d2.html

 

 

 

Comments are closed.