Ces bruitages que l’on retrouve partout

Domino's pizza image a la une 2 copy
Domino’s Pizza décrypte votre estomac
4 octobre 2015
int-bur_2015-05-12_1750_c0011_000113_21
Eddy Juillerat – De projectionniste à réalisateur
22 octobre 2015
Studio image a la une_v2

En musique, on parle parfois de certains « classiques » qui sont entrés dans les annales et que pour ainsi dire tout un chacun a entendu un jour ou l’autre sur son poste de radio, dans une publicité, une émission TV ou un film.

Dans le domaine du bruitage et des ambiances sonores, c’est un peu la même chose, même si c’est beaucoup plus inconscient (du moins pour un auditeur lambda). Certains sons ont beaucoup « voyagé » et se sont retrouvé dans de nombreuses productions, notamment cinématographiques. Je vais vous faire écouter plusieurs bruitages issus de librairies sonores produites généralement par les studios Hollywoodiens. Ces échantillons audio sont appelés « stock sounds ». Cela signifie qu’ils sont créés et stockés dans le but d’être utilisés pour diverses productions lorsque le besoin se présente au montage de la bande sonore.

Voici un petit tour d’horizon des sons « classiques » entrés dans l’histoire.


The Wilhelm Scream

Ce bruitage est apparu pour la première fois en 1951 dans le western Distant Drums avec Gary Cooper, lorsqu’un des protagonistes se faisait mordre par un alligator. Incorporé à la librairie sonore de Warner Bros (dans le but de le réutiliser par la suite, les fameux « stock sounds » cité ci-dessus), cet échantillon fut baptisé « cri de Wilhelm » après son utilisation dans un second film de western en 1953 lorsqu’un personnage nommé Private Wilhelm se fit tirer une flèche dans la jambe. La popularité de ce bruitage provint principalement de Ben Burtt (le célèbre sound designer de la saga Star Wars) qui commença à l’incorporer dans nombre de films sur lesquels il a travaillé, dont Star Wars et Indiana Jones. Depuis, ce bruitage est devenu une sorte de tradition parmi les sound designers qui l’ont intégré dans plus de 300 films dont des blockbusters comme Le Seigneur des Anneaux, Batman, Kill Bill, Toy Story ou James Bond pour ne citer qu’eux. Ci-dessous une compilation vidéo des films les plus connus dans lequel il a été utilisé (navré pour la faible qualité de l’image je n’ai pas pu trouver mieux).


The Howie Scream

Petit frère du Wilhelm Scream, voici le Howie Scream! Très différent du premier, plus long et certainement difficile à placer de part son caractère particulier, il est néanmoins le second cri a apparaître le plus souvent dans une production audiovisuelle (et même parfois musicale). Il fut nommé ainsi en rapport à la mort du personnage de Howie Long dans le film Broken Arrow sorti en 1996 pour lequel ce bruitage fut utilisé. Il apparu toutefois pour la première fois dans le film Ninth Configuration en 1980.

 

Le coup de klaxon

Le son le plus reconnaissable et à mon sens certainement le plus courant d’entre tous. Que ce soit dans un film, une série ou même des habillages radiophoniques (je l’ai moi-même utilisé pour le jingle de l’info-trafic sur une radio pour laquelle je travaille), c’est LE son de klaxon qui apparait pour ainsi dire partout! Dès qu’il y a une ambiance de rue dans une grande ville on l’entend. Prêtez l’oreille la prochaine fois que vous regarderez des films ou des séries et  vous tomberez forcément dessus une fois ou l’autre. Depuis que je l’ai remarqué je l’entends absolument tout le temps. Surtout qu’il est très reconnaissable puisqu’il symbolise une voiture qui klaxonne tout en passant (avec un effet doppler).

 

 

The Diddy Laugh

Ce double rire est lui aussi utilisé la grande majorité des fois où des enfants rigolent, passent ou jouent à l’écran. Utilisé aussi bien dans les films grands public que dans les films d’horreurs (les rires d’enfants pouvant devenir très inquiétants suivant l’ambiance établie), c’est devenu un bruitage incontournable dans le domaine du cinéma, mais aussi de la publicité ou des séries. On le retrouve même dans l’introduction du jeu Diddy Kong Racing. Là aussi, prêtez l’oreille aux prochains films ou séries que vous regarderez et il y a de grandes chances que vous l’entendiez dans une scène qui s’y prête.

 

Castle Thunder (littéralement Tonnerre de Château)

Très présent dans les vieux films d’horreur, le coup de tonnerre est un des vieux classiques. Vieux oui, car le bruitage été créé en 1931 pour le film Frankenstein. Son surnom provient d’ailleurs du fait qu’il apparait généralement pour illuminer une scène de château lugubre. Vous savez, lorsqu’un groupe d’ami tombe en panne en pleine nuit dans la campagne et que comme par hasard il y a un château à côté et que la tempête commence à se lever, il n’y a pas d’autres solutions que de s’y précipiter et… c’est souvent une très mauvaise idée (le pitch classique de film d’horreur d’époque). Il a été énormément utilisé entre les années 30 et 80 dans bons nombres de films et dessins animés Disney ou Hanna Barbera. Vous l’avez sans doute déjà entendu une fois ou l’autre dans un des vieux épisodes de la série Scoobi-Doo. On le retrouve aussi en son de « soutien » dans des films comme Star Trek (passage spatiotemporel) ou Star Wars (laser).

Le son fut enregistré à l’origine sur film optique et fut copié maintes fois  pour en arriver à en être à la 15ème génération de copie. Autant dire que la qualité s’est bien détériorée avec les multiples enregistrements et que ce son est plus rarement utilisé maintenant.

 

La fireball

Que seraient les films d’action sans ses belles explosions? Le bruitage de fireball mentionné ici apparaît aussi bien lorsqu’une boule de feu passe à l’écran que lorsqu’il y a le souffle d’une explosion qui se rapproche. Il a été utilisé dans de nombreuses productions cinématographique mais également dans certains jeux vidéos comme Doom II.


Personnellement je trouve ce son très intéressant mais un peu trop artificiel à mon goût. Il m’arrive souvent, lorsque je l’entends dans un film, de me dire « ça ne le fait pas ». Mais ce n’est que mon humble avis.

 

Le scanner de police

Autres bons clients des films d’action, les forces de l’ordre. Que ce soit sur la radio d’une voiture ou le talkie-walkie d’un officier il n’est pas rare d’avoir affaire au bruitage suivant lors d’une intervention de police.

 

La sonnerie de téléphone rotatif « oldschool »

Ce bruitage n’est plus vraiment d’actualité étant donné qu’il est celui d’un téléphone comme on pouvait en trouver dans les années 70-80. Il fait toutefois partie intégrante de la « culture sonore cinématographique ». Si vous regardez un film ou une série d’époque, ou sensé se dérouler à cette période, il y a de grandes chances pour qu’une scène dans un bureau ou un commissariat fasse appel à ce bruitage. Les nostalgiques peuvent d’ailleurs le choisir comme sonneries de téléphone sur leur iPhone puisque celui-ci fait partie des alertes possibles à utiliser.

 

Le coup de poing

Grand classique des scènes de combats présentes dans de nombreux films, le « punch » (le bon vieux poing dans la gueule, pas la boisson…). Bien qu’il existe évidemment plusieurs bruitages pour illustrer cette action,  celui-ci est certainement un des plus récurrents. Parmi les techniques utilisées pour reproduire ce genre de bruit il y a le coup de poing contre une pièce de viande ou un punching-ball, ou une batte tapée contre un gant de baseball. Généralement ce sont plusieurs sons cumulés qui permettent d’avoir ce bruitage si ample et impactant.

Pourquoi au final retrouve-t-on ces bruitages aussi souvent?

La récurrence de ces bruitages s’explique peut-être d’une part par la facilité. En effet, il est parfois plus aisé d’utiliser un son disponible (même s’il est très récurrent) plutôt que d’en créer un nouveau ou de retourner sur le terrain en enregistrer un. On imagine que les délais de production sont parfois tendus et que cette facilité est bien appréciable et salvatrice d’autant plus s’il s’agit de bruiter toute une saison de dessins animés par exemple. On ne leur jettera pas la pierre en disant que c’est potentiellement un manque de créativité et surtout d’originalité, surtout qu’il n’y a pas forcément d’intérêt à toujours vouloir faire soi-même un bruitage alors qu’il en existe un parfait, prêt à l’emploi.

D’autre part, il y a en quelque sorte le son « hommage » qui devient presque un « private joke » comme c’est le cas du cri de Wilhelm que nombre de monteurs audio  s’amusent à intégrer en post-production, comme par jeu, dans un film.

Alors j’espère qu’après cet article votre oreille aura été affutée et que vous arriverez à déceler ces bruitages lors de vos prochains visionnages de films. N’hésitez pas à poster dans les commentaires les références des œuvres utilisant les bruitages  dont j’ai parlé dans cet article.

Sources: moviepilot.com, Wikipedia

 

3 Comments

  1. […] tout à fait « normaux », quand des enfants passent à l’écran en s’amusant (c.f. Article Ces bruitages que l’on retrouve partout). Un petit exemple ici avec l’effet rire d’enfant enregistré par un particulier, avec […]

  2. […] cri de Wilhelm (c.f article Ces bruitages que l’on retrouve partout) apparaît au moins une fois dans chacun des épisodes de la […]

  3. […] Une troisième équipe me demande si je peux également créer quelques sons pour leur jeu scifi « Human Matter ». Ici il s’agira de créer des bruitages de lasers, d’armures mécaniques, d’impact de balle ou encore d’alien tout nu qui se déplace (non vous ne rêvez pas, la preuve en image ci-dessous). Je m’y mets également immédiatement. J’avais déjà une bonne matière sonore de base, ayant déjà créé par le passé beaucoup de sons de ce type. J’en profite pour leur suggérer d’utiliser le célèbre cri de Wilhelm pour la mort de l’un des personnages (c.f. Article Ces bruitages que l’on retrouve partout). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*