Emmanuel Curtil – Comédien

Medieval-Weapons-Hero-image a la une
Medieval Weapons & Firearms Free Sounds
22 septembre 2015
Domino's pizza image a la une 2 copy
Domino’s Pizza décrypte votre estomac
4 octobre 2015
Emmanuel Curtil Image a la une

Emmanuel Curtil est comédien. Il sait jouer, chanter, mais prête aussi sa voix à de nombreux personnages lors de séances de doublage de films, de films d’animation ou de jeux vidéos. Son palmarès est impressionnant: Jim Carrey, Mike Myers, Chandler dans Friends, ou encore Tom Scavo dans Desperate Housewives ont tous été doublé par lui . Parce qu’il a un talent exceptionnel et qu’il est pour moi  l’une des voix françaises les plus emblématiques du monde de la TV et du cinéma, j’ai eu envie de lui poser quelques questions pour le blog.

Emmanuel bonjour. Comment es-tu devenu comédien ? Est-ce un rêve d’enfant ?
Et bien, on peut dire que c’est un rêve d’enfant que j’ai réalisé presque immédiatement car j’ai commencé à faire ce métier à l’âge de 10 ans. Depuis tout petit, je voulais faire du « spectacle »; j’ai d’abord souhaité faire de la chanson, puis des imitations. Ma mère m’a inscrit à l’âge de 9 ans dans un cours de théâtre (le cours Simon) dans lequel des directeurs de casting m’ont repéré et j’ai commencé à tourner dans des films assez rapidement.

Emmanuel_CUrtil_GavrocheEmmanuel Curtil à l’âge de 10 ans dans le film « Les Misérables » de R. Hossein

Tu as déjà donc une longue carrière derrière toi. Comment en es-tu venu au doublage ?
En me post synchronisant dans des films dans lesquels j’avais tourné. Lorsqu’on tourne un film, le son direct n’est pas toujours bon mais l’image et la scène étant réussies, on décide de la garder mais on refait le son (dialogues, bruitages etc…) pour que ce soit parfait. A cette occasion, j’ai rencontré des gens qui, voyant que je me débrouillais plutôt bien, m’ont proposé de faire du doublage. D’abord des petits rôles puis assez vite des rôles de plus en plus importants.

Comment t’es-tu retrouvé à devenir la voix française de Jim Carrey ?
De manière tout à fait classique: en passant un essai de voix sur des scènes du film. Enfin, pas si classique que ça; nous étions une quinzaine de comédiens en concurrence car le distributeur voulait trouver une voix qu’il garderait pour les films suivant car il savait que Carrey deviendrait la star qu’il est aujourd’hui. Il pensait prendre deux comédiens (un pour faire Stanley Ipkiss et un pour le Mask) et j’ai su le convaincre que je pouvais faire les deux.

stanley_ipkiss-1

Le personnage de Stanley Ipkiss

the-mask-di-02

The Mask

Quel est le film ou l’acteur que tu as préféré doubler ?
C’est difficile à dire… Bien-sûr Jim Carrey est un acteur que je trouve assez génial mais j’ai adoré doublé Johnny Depp dans « Las Vegas parano » ou River Phoenix dans « My own private Idaho » (un de mes premiers doublages). J’aime également beaucoup doubler Mathew Perry.

Sur quelle durée doubles-tu un film / une série ? Combien de séances ?
Ça dépend du film, de sa difficulté mais en principe, le doublage d’un film c’est une semaine; pour les comédiens uniquement; avant, il y a l’adaptation, la détection du synchronisme puis, après la prise de voix, le mixage. Pour une série, c’est généralement moins long. Pour une série comme Friends deux épisodes de 26 minutes se doublent (prise de voix uniquement) en une journée.

T’est-il déjà arrivé de doubler un film et que ta voix soit remplacé par une autre par la suite ?
Oui, ça arrive lorsque le distributeur choisit finalement une vedette pour des raisons de marketing. J’ai doublé Shrek et Dreamworks a souhaité refaire le doublage par Alain Chabat. Ça m’est également arrivé pour un autre dessin animé que Dany Boon a refait.

Y’a-t-il un comédien de doublage avec qui tu aimes particulièrement travailler ?
Je dois dire que Patrick Poivey (ndlr: la voix française de Bruce Willis, Tom Cruise entre 1986 et 2002, Mickey Rourke on Don Johnson)  m’a beaucoup impressionné. Il est particulièrement naturel. Un jeu d’une vérité assez incroyable.

Photo 016
Patrick Poivey et Emmanuel Curtil en enregistrement

Y’a-t-il un comédien de doublage avec qui tu rêves de travailler ?
Franchement, je crois avoir travaillé avec les ténors. Ca n’enlève rien à la nouvelle génération mais quand on a travaillé avec Poivey, Jean-Claude Michel, Dominique Collignon Maurin ou Jacques Frantz, c’est difficile de rêver mieux…

Aurais-tu une petite info exclusive à nous transmettre concernant un prochain doublage ?
Une nouvelle série avec Mathew Perry: the Odd Couple.

Outre le doublage, tu fais aussi des voix pour de la publicité ou des radios. Est-ce que l’exercice est très différent du doublage « classique » ?
Et bien, lorsqu’il s’agit d’enregistrer un texte purement publicitaire, c’est très différent du doublage; c’est un ton particulier; il faut être à la fois vendeur mais naturel, il faut mettre du sourire dans la voix mais pas trop car ça peut vite être assez ridicule… Mais il y a beaucoup de pubs, notamment des pubs radio où on doit jouer une situation rigolote, seul ou avec un partenaire; là, ce n’est pas très différent du doublage. Dans les deux cas, on est comédien, point. C’est pareil pour le théâtre, l’image. Il n’y a pas d’acteurs de doublage, de pub, de théâtre, de cinéma; il y a de bons et de mauvais acteurs.

Tu as aussi joué dans des films ou des pièces de théâtre. Peux-tu nous en parler ?
Et bien, comme je le dis plus haut, j’ai commencé ce métier à l’âge de 10ans. J’ai assez vite eu la chance de passer des castings pour des films prestigieux comme « les Misérables » réalisé par R. Hossein dans lequel j’interprétais Gavroche aux côtés de Lino Ventura, Jean Carmet, Michel Bouquet. J’ai ensuite tourné dans de nombreux films, téléfilms. Ces dix dernières années, je me suis plutôt tourné vers le théâtre. J’ai également joué dans des comédies musicales.

Emmanuel_CURTIL1

Y’a-t-il une pièce de théâtre, classique ou non, dans laquelle tu adorerais jouer ?
Un personnage qui m’impressionne de modernité, c’est Ivanov dans la pièce éponyme de Tchekhov. Mais j’adorerais également jouer dans une vraie comédie.

Est-il difficile en tant que comédien « de doublage » d’être plus connu pour son interprétation vocale que son interprétation physique ?
Être connu surtout pour sa voix n’est pas difficile à vivre; enfin, personnellement, je m’en porte très bien. Il est vrai que la plupart des comédiens font ce métier pour être reconnu dans la rue. Je crois qu’il s’agit surtout d’être heureux dans ce qu’on fait. On peut toujours être insatisfait. A tous les niveaux; De Funes était assez malheureux d’être considéré à tort comme un rigolo par l’intelligentsia de l’époque. Il aurait voulu que le cinéma d’auteur le reconnaisse. La frustration peut intervenir à n’importe quel niveau. Je pense surtout que ce sont les autres qui te font sentir que tu n’es qu’un comédien « de doublage », que ton vrai métier c’est la scène ou l’image; c’est un peu idiot car la plupart des comédiens de doublage sont des comédiens de théâtre également.

Merci Emmanuel  et on se réjouit de t’entendre dans de nombreuses productions ou de te voir bientôt dans de nouvelles pièces ou films.

Découvrez sa voxographie complète sur la page Wikipedia d’Emmanuel Curtil. Et une compilation de ses plus grands doublages dans cette vidéo.

2 Comments

  1. Virginie dit :

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour cet article très interessant.
    Est-il possible d’écrire à Emmanuel Curtil ou bien existe-t-il une page Internet où l’on peut voir son actualité notamment sur scène ?

    Merci 🙂
    Virginie

    • Julien Matthey dit :

      Bonjour Virginie.
      Il avait un profil Facebook mais il l’a supprimé. J’ai son adresse email mais je ne sais pas si je peux la donner comme ça. Je vais lui poser la question. Merci pour ton intérêt quant à l’interview.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*